Les différences entre médicament et complément alimentaire au magnésium

Quelles sont les différences entre les médicaments et les compléments alimentaires au magnésium ? Sont-ils destinés à répondre aux mêmes objectifs ?

Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments, ils sont fondamentalement différents. Ils ne répondent pas aux réglementations strictes imposées aux médicaments telles que l’autorisation de mise sur le marché (AMM) et son contrôle. Un complément alimentaire au magnésium n’est pas destiné à traiter des pathologies comme le déficit en magnésium à l’inverse du médicament [1]. On constate une grande confusion entre médicaments et compléments alimentaires. Les consommateurs ont du mal à définir quelles sont les différences entre ces deux catégories de produits.

Définitions : complément alimentaire et médicament

On entend par compléments alimentaires [2] :

  • les denrées alimentaires ayant pour but de compléter le régime alimentaire normal,
  • qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances
  • ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés
  • commercialisés sous forme de doses […] destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité 

D’après l’EFSA, « les compléments peuvent être utilisés pour corriger des déficiences nutritionnelles ou maintenir un apport approprié de certains nutriments. Cependant, dans certains cas, une consommation excessive de vitamines et de minéraux peut être dangereuse ou avoir des effets indésirables ; il est par conséquent nécessaire de fixer des limites maximales afin de garantir la sécurité de l’utilisation de ces substances dans les compléments alimentaires. »

On entend par médicaments [3] :

  • toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales,
  • ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l’homme ou chez l’animal ou pouvant leur être administrée,
  • en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques
  • en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique.»

Le médicament obéit à une réglementation stricte et s’inscrit dans un circuit de fabrication et de distribution très encadré et strictement surveillé.

La principale différence qui ressort : le complément complète un régime alimentaire alors que le médicament a un but curatif et préventif à l’égard d’une pathologie c’est donc un effet purement nutritionnel ou physiologique versus un effet pharmacologique, immunologique ou métabolique.

Des réglementations distinctes : conditions de mise sur le marché et contrôles

Les compléments alimentaires et médicaments ne sont pas soumis aux mêmes réglementations de mise sur le marché et de surveillance.

En effet, pour commercialiser un médicament une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché doit être déposée auprès de l’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité des Médicaments). L’agence est chargée d’évaluer le dossier remis « selon des critères scientifiques de qualité, sécurité et efficacité » puis autorise ou non sa commercialisation. Le médicament reste ensuite constamment sous surveillance pour évaluer les éventuels effets indésirables rapportés.

Les compléments alimentaires répondent aux dispositions du Code de la Consommation, la même réglementation que les aliments.

Lors de leur mise sur le marché, Ils doivent être déclarés auprès de la DGCCRF (Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) [4] : transmission d’un étiquetage lisible ainsi que des informations permettant de juger de la recevabilité de la demande au regard des exigences des articles 15 et 16 du décret n°2006-352. [5]

[1] VIDAL Eurêka santé –  Les compléments alimentaires sont-ils des médicaments ?

[2] DGCCRF – Décret n°2006-352 du 20 mars 2006 modifié relatif aux compléments alimentaires – article 2, directive 2002/46/CE modifiée

[3] Code de la Santé publique (article L.5111-1)

[4] ANSES – Que sont les compléments alimentaires ?

[5] DGCCRF – Compléments alimentaires, présentation générale